Procès de Rastapopoulos à Poitiers.

Rastapopoulos jugé à Poitiers !

Le procès de Rastapopoulos s’est tenu à Poitiers en septembre 2021. L’un des personnages emblématique les albums de Tintin … a été jugé par contumace, certes mais il était bien présent dans les différentes prises de paroles, échanges et débats.

Qui est Rastapopoulos

Rastapopoulos est un riche homme d’affaire, il se présente comme « le génie du mal ». C’est un personnage qui est considéré comme calculateur, influent et intelligent.

Rastapopoulos est l’un des personnes les plus connus de la bande dessinée et il devient célèbre des 1933 lors de sa première apparition dans « Les cigares du Pharaon ». Hergé écrira de lui en 1973, qu’il s’agit d’un personnage « sans foi ni loi ».

Il s’agit également d’un trafiquant de drogue, marchand d’armes mais aussi d’un cinéaste milliardaire et chef de bande.

Dans la bande dessinée il incarne le malfaisant, la canaille et le gangster mais ne figure pas dans le Dictionnaire de la Méchanceté.

Rastapopoulos dispose d’une silhouette trapue, il est chauve, petite moustache, fumant le cigare et portant un monocle.

Il est l’ennemi de Tintin, véritable « génie du mal » selon lui depuis l’album « Vol 714 pour Sydney ». Sur son avant bras gauche il porte un tatouage, c’est le signe du Pharaon Kih-Oskh. Il n’hésite pas à proclamer que « le diable en personne ne ferait pas mieux ».

Rastapopoulos a fait différentes apparitions dans les albums de Tintin. Nous avons tout d’abord pour sa toute première apparition « Les cigares du pharaon ». Puis suivent « Le lotus bleu », « Coke en Stock », « Vol 714 pour Sydney », « Tintin et l’Alph-Art » et « Le lac aux requins ».

Procès de Rastapopoulos
Retrouvez la vidéo « J’ai Assisté au Procès de Rastapopoulos ! » de Aurelien Sama en cliquant sur la capture Youtube ci dessus.

Le procès de Rastapopoulos

Un procès contre Rastapopoulos s’est déroulé à l’université de Poitiers le 30 septembre 2021. Le procès, en appel, de Rastapopoulos, jugé par contumace. Les personnages principaux présent lors de ce procès sont, le président de la cour d’assise, le procureur général et l’avocat de la défense.

Le but de ce procès est de montrer comment fonctionne en réalité un procès, mais également de promouvoir le réseau de recherche sur la bande dessinée. Ce procès fictif a déjà été réalisé pour d’autres bandes dessinées au part avant, ce n’est pas le premier. Il y a également des manifestations et des événements qui ont été mis en place par les personnes aimant les bandes dessinées de Tintin.

Ce n’est pas la première fois que l’œuvre d’Hergé est mis en valeur et utilisé par l’Université de Poitiers.

A ce sujet, vous pouvez consulter notre article sur « Tintin au pays des juristes« . Ainsi vous cerrez que la Pictavie est une terre de juristes qui s’appuient sur Tintin pour illustrer leurs débats.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour en haut